Ce sont tous deux des molécules chimiques, des Phytocannabinoïdes (produites par les plants de cannabis) leurs permettent d’interagir à plusieurs niveaux avec notre « système endocannabinoïde ».

Le THC :

Le THC est la molécule psychoactive célèbre et réputée pour ses effets psychotropes et euphorisants.
Le THC peut modifier l’état de conscience du consommateur en ayant, notamment, des effets « planants ».
Cet effet psychoactif représente la raison majeure des consommations dites « récréatives » de cannabis issu du marché noir et reste illégale.

 

Le CBD :

Le Cannabidiol ou CBD, est une autre molécule, issue principalement du cannabis légal (ayant un taux de THC inférieur à 1%).

Le CBD est pas psychoactif,et n’a donc pas les mêmes effets que le THC.

Le CBD va ralentir la dégradation des endocannabinoïdes naturels tels de l’anandamide (molécule « du bonheur absolu » synthétisée naturellement par notre cortex).
Le CBD agit indirectement sur les récepteurs cérébraux et participe a une bonne régulation homéostasique (équilibre de l’organisme)
Des études scientifiques en 2006 ont prouvé que le CBD luttait et s’opposait aux effets psychoactifs du THC.

Le potentiel thérapeutique de cette molécule semble, encore aujourd’hui, sous exploité et méconnu du grand public, et ce, malgré des améliorations et une ouverture d’esprit notable sur le sujet de la part du monde médical et scientifique.